Scuplture monumentale, hommage aux soldats du feu

004-v2INAUGURATION DE LA SCULPTURE MONUMENTAL EN ACIER de 5m50 de Haut  EN HOMMAGE A YANN SIMEONI ET MICHAEL BAGHIONI DISPARUS IL Y A DÉJA DEUX ANS.

INAUGURATION LE SAMEDI 31 JANVIER à12H30 , cérémonie Caserne et rond-point portant leur noms face au pont bleu, à Digne les Bains en présence des Familles.

En regardant la structure de face, à gauche le premier représente Michael. Son nom est gravé longitudinalement sur la structure principale. A droite, c’est Yann. Son nom est gravé longitudinalement sur la structure principale.

Les deux pompiers côte à côte sont juchés sur cette tige verticale comme des sentinelles orientées vers le Cousson, des êtres bioniques indestructibles, des géants en référence à leur métier ascensionnel toujours habiles à monter des immeubles des arbres des tours.

Ce sont des soldats du feu, en armure comme juchés sur des échelles décalées restructurées. Elles nous montrent comment s’articulent les actes du citoyen avec les actes à l’échelle de la planète. L’ascension en toute liberté dans l’échelle de leur propre conscience, l’ascension céleste représentée par la montée d’une échelle ou d’un escalier, est un symbole ancien.

Le thème de l’échelle traçant comme une passerelle entre le ciel et les hommes se retrouve dans cette œuvre. On peut remarquer une stratification nette avec ces structures en tuyau d’orgue creux sur certaines surfaces qui ont pris désormais des libertés avec le symbole de l’orgue.

Dans tous les cas, cet ornement unique crie une vocation à s’élever comme la musique.

Les éléments d’aciers ainsi assemblés sont extraits des structures de vieux lits médicalisé offerts par Philippe Comte que je remercie. Ce recyclage a donné une seconde vie à cette matière qui reste une performance qui n’a pas son équivalent dans les autres arts.

Ce qui va en sortir ? Une œuvre brute, non esquissée, qui surgit de la collision du hasard des objets et du feu de l’imagination.

Yann affublé d’une hache de pompiers pose sa main sur l’épaule de son supérieur Michael qui tient une lance comme pour l’accompagner inexorablement vers ce destin tragique. Les casques sont vides de leurs visages. Les corps sont absents des ces tubes creux. Leurs esprits sont ailleurs mais bien présents.

Ces casques sont structurés par une multitude de plaques de métal déjà incurvées extraites de cerclages de tonneaux à vin. L’ARI (appareil respiratoire isolant) au nez, est constitué de cabochons de ressorts d’amortisseur de 2CV.

Ce moment privilegié de la sainte barbe demeure un moment fort pour tous les pompiers pour affirmer leur unité. Au travers cette œuvre il s’agit bien d’unité. L’acte de bravoure
que Michael et Yann nous ont montré les distingue dans un acte exceptionnel.

Je me suis senti honoré de les honorer avec cet ouvrage, réalisé en partenariat avec STM , et l’aide de JEAN MARC GALICIAN et Christophe Courties soudeurs aux STM.

Merci aux familles aux pompier et à Philippe Perrodo, directeur des services techniques qui m’ont accordé toute leur confiance.

Merci à Madame Patricia Granet Maire de Digne les bains

Voir aussi

Article sur le site de la Mairie de Digne les Bains.

pompier

 

pompier-28

Les commentaires sont fermés