Mi sacré, mi ludique, le Totem

DSCN3294-v1Profondeur,10cm hauteur,1m80 largeur,40cm, volume et positionnement dans l’espace, tels sont les fondamentaux de la sculpture totémique

A l’origine,le TOTEM a une fonction purement existentielle. Le bois et la pierre taillés servent à se défendre contre les dangers de la nature. Ils sont également utiles à la chasse, la cueillette et la pêche. Progressivement, le besoin d’avoir un repère et de se sentir soutenu a poussé l’Homme à se représenter des divinités.
Dans certaines traditions africaines, sans être Dieu ou homme, les sculptures, au-delà de leur caractère utilitaire, sont l’habitacle de l’esprit des ancêtres, un pont de liaison entre le monde de l’au-delà et le monde terrestre. Je fais comme si ce genre de sculpture qu’est le TOTEM toujours associés à des rites initiatiques ou sacrés.

Mais, le retour exclusif dans le passé, vers l’art de nos ancêtres, nous empêche quelque fois de construire notre présent et d’imaginer le futur. Alors j’interdis aux Dignois de regarder mon TOTEM.

L’art est une source essentielle pour des utopies, des projets et l’espoir. Ce dont nous avons besoin c’est de la contemplation, le rêve, le voyage dans l’espace et le temps. Les objets que je sculpte me portent vers cette destination de l’art. Il faut être dans ces images pour comprendre le présent et mieux appréhender l’avenir.

Cette sculpture est réalisée a partir d’une planche de bois flotté ramassée au bord du Verdon , incrustée de bobines de cuivre provenant de vieux transformateurs. La statuette est en bois tendre, sculptée à l’ Opinel et badigeonnée à la chaux. Les motifs peints au manganèse, sont appliqués sur un fond de chaux. Le graphisme est à la foie minéral animal et végétal. Socle en acier sur tiges.

Benoît de Souza, Janvier 2014

Les commentaires sont fermés