L’heure du bronze

042-v1Technique

De toutes les matières, l’argile demeure celle qui peut le mieux reproduire dans les trois dimensions la conjugaison de la pensée et des manipulations physiques de l’artiste. Et de tous les alliages de métaux, le bronze reste celui qui se prête le mieux à la restitution quasi parfaite de l’œuvre originelle pouvant être ainsi multipliée. Un bronze est authentique s’il est tiré d’après une œuvre originale faite en plâtre, en terre ou en cire, par l’artiste, et sous son contrôle direct.

Inspiration

Ancienne tradition du bronze remontant au 14 ème siècle avec le royaume d’ Ifé, Royaume du Bénin. Cet Art royal nous a laissé de véritables œuvres d’art. Perpétuant la civilisation d’Ifé, le royaume du Bénin, même s’il ne domina jamais un vaste territoire atteignit l’apogée de sa gloire en 1500. L’art du Bénin m’inspirait dès mon adolescence. Il connut son expression la plus élevée dans les sculptures en bronze, dont beaucoup étaient fondues selon la technique de la cire perdue, parmi lesquelles se distinguent les plateaux à bordure ajourée et les têtes massives. Ni les yoroubas ni leurs descendants ne furent touchés par la religion musulmane ; ils gardèrent leurs croyances ancestrales où tous les êtres et les choses étaient dotées d’un esprit. Au Bénin, les rites comprenaient des sacrifices humains.

Les commentaires sont fermés